Top of this page
Skip navigation, go straight to the content

Maladie coronaire

La maladie coronaire, également appelée coronaropathie, cardiopathie ischémique ou encore occlusion coronarienne, est le résultat final de l'accumulation de plaques d'athérome ou de débris graisseux à l'intérieur des parois des artères qui alimentent les muscles cardiaques en oxygène et en nutriments.

La plupart des personnes souffrant d'une maladie coronarienne ne présentent aucun signe de la maladie jusqu'à la première apparition des symptômes, souvent un angor(angine de poitrine) ou une crise cardiaque. Après avoir progressé pendant plusieurs dizaines d'années, certaines de ces plaques de graisse peuvent se rompre et, simultanément avec l'activation du système de coagulation sanguine, limiter l'écoulement sanguin vers les muscles cardiaques.

La maladie coronaire est la première cause de décès subit et également la première cause de décès des hommes et des femmes âgés de plus de vingt ans. Selon les tendances actuelles aux États-Unis, un homme sur deux en bonne santé et âgé de quarante ans développera une coronaropathie au cours de sa vie, tout comme une femme sur trois en bonne santé âgée de quarante ans.

Les facteurs de risque confirmés de développement d'une maladie coronaire sont les suivants, dans l'ordre d'importance décroissante : taux sanguin élevé de graisses ou de cholestérol, tabagisme, hypertension artérielle, hyperglycémie due à un diabète sucré ou non et profil comportemental de « type A » (sujet impatient, dominé par un sentiment d'urgence du temps et un sens aigu de la compétitivité, hostile, agressif et incapable de se détendre).

Les facteurs de risque significatifs mais indirects incluent le manque d'activité physique, l'obésité, le stress et une alimentation riche en graisses saturées et pauvre en antioxydants.

Traiter et prévenir la maladie coronaire

La prévention repose sur la modification des facteurs de risque, ce qui inclut la baisse du taux de cholestérol, la réduction du stress, la prise en charge de l'obésité et de l'hypertension artérielle, l'adoption d'un mode de vie non sédentaire, des choix alimentaires sains et l'arrêt du tabac ; une alimentation riche en acides gras de la famille des oméga-3 et en vitamine C et la prise d'aspirine à des doses inférieures à 75 à 81 mg/jour peuvent réduire l'incidence des événements cardiovasculaires.

 

Important

Vous trouverez dans cette rubrique des informations générales concernant certaines pathologies. Ces informations ne peuvent en aucun cas remplacer une consultation chez un professionnel de la santé.